Nouveau départ

Ce soir, j’ai décidé d’écrire un post un peu particulier.

L’idée me trottait dans la tête depuis quelques temps. Je ne savais pas trop où j’allais ni dans quoi je me lançais mais j’ai décidé d’y aller quand même. Depuis toujours, l’écriture est ma passion et aujourd’hui, j’en fait une activité à temps plus que partiel et presque plein. Je conjugue mes deux passions et si vous en avez envie, je vous propose de venir avec moi et de me suivre sur mon nouveau blog, entièrement dédié à la cuisine et plus particulièrement la cuisine healthy.

uneviehealthy.fr

C’est désormais ici que je suis fière de vous accueillir et j’espère que les personnes qui me suivent sur ce site seront enthousiastes à l’idée de m’y retrouver !

C’est pour moi une grande aventure et un grand pas en avant. Ce nouveau blog me permet de toucher au référencement et à l’hébergement, ce que je ne faisais pas avant et je suis émerveillée à chaque fois que je vois une nouvelle possibilité !

Je vous invite donc à cliquer sur le lien et à entrer avec moi dans cette nouvelle page de mon histoire. Certaines recettes sont reprises de ce blog, pour avoir un peu de matière pour commencer mais je vous laisse découvrir les nouveaux articles…

En espérant vous revoir bientôt sur uneviehealthy.fr !

Prenez bien soin de vous !

Laura


Recette n°10 : Risotto au citron

Aujourd’hui je vous livre ma recette de risotto au citron. Pour ceux qui ne le savent pas, le risotto est une recette italienne, faite à partir de riz arborio. Contrairement au riz classique, il ne se cuit pas dans l’eau, en tous cas pas directement, vous allez voir plus bas pourquoi.

Tous les italiens le diront, le risotto c’est avant tout une question de patience. Si vous voulez un repas vite fait, oubliez ou préparez le la veille. Vous n’obtiendrez jamais cette texture onctueuse et fondante du riz si vous voulez aller le plus vite possible.

Par ailleurs, contrairement au riz classique, le risotto n’est pas un accompagnement : il se suffit amplement à lui-même. Il est agrémenté de diverses manières et chacun peut laisser libre court à son imagination pour le personnaliser selon ses envies. champignons-crème, tomates, courgette… Les possibilités sont infinies.

Cette recette est pour 2 personnes, mais vous pouvez évidemment doubler les quantités si vous voulez un repas familial.

LES INGRÉDIENTS

  • 160g de riz arborio
  • 1/2 oignon jaune : en fait, n’importe quel oignon fait l’affaire, ici c’était plus une histoire de couleur. Un oignon rouge aurait tranché dans le plat final
  • 50 cl de bouillon de légumes (fait maison ou du commerce, chacun ses choix !)
  • 1/2 citron
  • 50g de yaourt nature
  • 15g de parmesan : facultatif, mais est-ce que vous avez déjà vu un plat italien sans parmesan ?

LA RECETTE

1/ Préparer le bouillon de légumes : le temps de cette étape variera en fonction de votre choix de bouillon, je ne vais donc pas m’étendre sur cette partie et je laisse à chacun le soin de ce moment.

2/ Émincer l’oignon et le faire revenir dans une casserole pour le faire fondre. À cette étape, vous pouvez ajouter du beurre ou de l’huile d’olive si vous avez peur que ça colle. Personnellement, je n’en mets pas, je préfère manger sans trop de matières grasses ; il suffit de bien surveiller et de bien remuer pour que le fond ne brûle pas.

3/ Presser et zester le citron. En fonction du niveau de jus produit par le citron, vous pouvez éventuellement rajouter quelques gouttes de jus de citron. C’est ce que j’ai du faire, le mien n’étant pas assez juteux, j’ai rajouté 4-5 gouttes. Dommage qu’on puisse pas voir dedans avant ! Vous pouvez bien sûr mettre un citron entier, mais un demi-zeste suffit et je ne voulais pas gâcher, surtout que j’en avais besoin pour une autre recette.

4/ Quand l’oignon est bien translucide, ajouter le riz et le faire griller : il faut qu’il commence à devenir légèrement transparent. Pour un goût plus prononcé, j’incorpore également le zeste de citron à ce moment-là.

Pause astuce : pour les zestes de citron, il y a deux écoles : ceux qui aiment les zestes à la râpe, donc fins et ceux qui aiment les zestes au couteau, donc épais. À chacun ses goûts, cependant, je vous conseille quand même la râpe ; plus le zeste est fin, plus il sera léger et moins il se sentira en bouche.

5/ Ajouter le bouillon par petites louches et remuer. Entre chaque louche, il est très important que le riz ait absorbé l’intégralité du liquide avant d’en rajouter. C’est pour cela qu’il faut s’armer de patience. C’est une bonne absorption du bouillon par le riz qui fera un risotto réussi. N’essayez pas d’aller trop vite ou d’augmenter le feu pour que ce soit plus rapide. Procédez à feu doux et tranquillement, le résultat n’en sera que meilleur.

6/ Une fois le bouillon épuisé, verser le jus de citron et le yaourt et remuer encore un peu.

Pause astuce n°2 : En réalité, le yaourt n’est pas une obligation ! Vous pouvez très bien mettre de la crème fraiche, ou même rien du tout. Si vous ne mettez rien, vous obtiendrez une texture moins crémeuse et plus citronnée. Pareil si vous n’aimez pas le yaourt, vous pouvez opter pour une alternative (healthy ou non) de votre choix. Par contre, on est tous bien d’accord qu’on met un yaourt nature, pas un yaourt au citron ! Je précise mais on sait jamais !

7/ Assaisonner et saupoudrer de parmesan selon ses goûts.

Je ne l’ai pas fait, mais on peut évidemment décorer avec un reste de zestes ou un peu d’herbes de son choix.

Et voilà ! À servir bien chaud avec, pour ceux qui aiment, un bon vin blanc !


Recette n°9 : Brioche aux pépites

J’ai longuement hésité avant de me lancer dans ce type de recettes. Tout ce qui nécessite de la levure boulangère me faisait clairement flipper, de peur de me louper sur la montée de ma pâte. J’ai finalement pris mon courage à deux mains pour vous proposer cette recette de brioche aux pépites de chocolat.

Point positif : la recette est super simple à faire à la main, comme nos grands-mères ! Personnellement, je n’ai pas encore investi dans un robot, ce qui me faisait assez peur également, mais au final c’est extrêmement simple !

LES INGRÉDIENTS

  • 250 grammes de farine : ici j’ai choisi de la farine spéciale pour pains briochés, mais vous pouvez choisir celle qui vous convient ou que vous avez dans vos placards.
  • 80 grammes de beurre clarifié (ou ghee) : je fais mon beurre clarifié maison, si vous souhaitez la recette, je peux vous la proposer dans un autre article.
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger (cela équivaut environ à 8g)
  • 3 cuillères à soupe de lait : j’ai choisi du lait de noisette, mais comme toujours, vous pouvez choisir le lait que vous souhaitez
  • 2 cuillères à soupe d’eau
  • 2 cuillères à soupe d’agent sucrant : j’ai choisi de la sucralose, mais vous pouvez utiliser de la stévia, du sucre complet ou encore du sirop d’agave
  • Pépites de chocolat
  • 1 cuillère à café d’arôme de vanille ou de fleur d’oranger (facultatif)

LA RECETTE

1/ Couper le beurre en morceaux et le laisser dehors afin d’obtenir un beurre mou et facile à travailler.

2/ Dans un saladier, verser la farine, la levure, le lait et l’eau. Bien mélanger l’ensemble des ingrédients.

3/ Ajouter ensuite l’agent sucrant et les oeufs. Je les ajoute un par un pour pouvoir mélanger plus facilement et éviter les grumeaux. Une fois tous les oeufs incorporer, pétrir pendant 4 à 5 minutes, jusqu’à obtention d’une pâte bien homogène.

4/ Ajouter les dès de beurre un à un en remuant à chaque fois. S’il est trop dur, il vous sera plus difficile de l’ajouter de manière homogène. S’il est fondu le résultat sera trop liquide. Il est donc important d’utiliser un beurre mou. Pétrir pendant une dizaine de minutes. Si vous le faites à la main, vous pouvez vous aider d’un batteur électrique (prendre les crochets pétrisseurs et non les fouets).

5/ À ce moment, vous pouvez rajouter les pépites de chocolat et l’arôme choisi si vous avez voulu en mettre un. Pensez à bien remélanger la pâte après.

6/ Travailler la pâte sur un plan de travail bien fariné, de façon à former une boule de pâte. La déposer dans un saladier fariné et laisser reposer 1h30 à 2h dans un endroit tiède. Vous pouvez le recouvrir d’un torchon propre.

7/ Une fois le temps de levage terminé, la pâte devrait avoir augmenté de volume. vous pouvez alors la dégazer en donnant des petits coups de poing dedans (pensez à enlever vos bagues si vous en avez et à mettre un peu de farine sur votre main).

8/ Séparer la pâte en 5 ou 6 boules et les déposer dans un moule légèrement beurré et fariné, pour éviter qu’elles ne collent pendant la cuisson. Laisser reposer à nouveau pendant 30 min / 1h.

9/ Préchauffer le four à 150°C.

10/ Enfourner pendant 20 à 25 minutes en surveillant bien. Quand elle commence à dorer, c’est qu’elle est prête !

Et voilà ! Alors oui, elle n’est pas parfaite, mais pour un premier essai je trouve que ce n’est pas trop mal !


Palette Soph X Makeup Revolution

J’ai enfin reçu mes colis commandés et pu tester quelques produits qui m’ont été livrés. Je vous propose de vous les présenter dans des articles séparés pour plus de clarté et permettre de traiter au mieux mon sujet !

Unboxing de mon colis Beauty Bay :

  • 1 pinceau Zoeva 231
  • La Palette Makeup Revolution en collaboration avec Sophdoesnails
  • Une collection de 5 rouges à lèvres Makeup Revolution qui feront l’objet d’un prochain article.

Aujourd’hui, je me concentre sur la palette ! Il s’agit donc de la palette Soph X Makeup Revolution.

Makeup Revolution est une marque britannique qui propose des produits avec un excellent rapport qualité-prix. Les produits sont diversifiés, et la marque propose régulièrement des collaborations avec des influenceurs. La marque est cruelty-free et s’inscrit dans une démarche végétalienne. Je crois qu’ils proposent une gamme vegan, cependant ce n’est pas le cas de tous les produits de la marque.

Sophie de la chaîne YouTube « Sophdoeslife » a commencé sur Instagram en postant des photos de ses nails art (Sophdoesnails), puis s’est lancée dans le makeup. La palette présentée ci-dessous est donc en collaboration avec cette célèbre influenceuse anglaise.

La palette se compose de 24 fards à paupières dont 14 fards mats, soit plus de la moitié. Au niveau de l’harmonie, on est sur des couleurs mates plutôt neutres, mais la palette nous propose des fards irisés très intéressants, comme le violet, le bleu ou le vert.

Elle est, à mon sens, très complète, car elle contient un beige, un blanc et un bleu très foncé, presque noir. Les possibilités de faire un makeup sont nombreuses !

Au niveau de la pigmentation, elle est au rendez-vous, en tous cas pour les couleurs que j’ai pu tester. Le blanc n’a pas super bien tenu en swatch, par contre je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester en makeup.

J’ai swatché sur le dos de ma main quelques couleurs, notamment le blanc, qui est quand même bien pigmenté même s’il s’est vite effacé. Par contre, celui à droite du fard vert correspond au doré (4e fard de la première rangée). Il n’a pas du tout accroché à ma main, par contre, il est très bien ressorti sur les paupières, comme quoi !

Ci-dessus les looks que j’ai effectués avec cette palette pour l’instant ! J’en posterai au pur et à mesure sur mon compte Instagram : soleiletnuages si jamais vous souhaitez en découvrir d’autres.

J’espère que cet article vous a plu et que vous aimez ce type de présentation, que je n’ai jamais fait auparavant.


Recette n°8 : Flan pâtissier

Aujourd’hui, je vous propose la recette du flan pâtissier, une valeur sûre des desserts, celle qu’on peut difficilement rater ! Pour cette recette, j’ai décidé de le faire avec une pâte parce que je n’ose pas tellement me lancer sur une recette de flan sans pâte. Vous pouvez soit l’acheter, soit la faire vous-même. Pour cette fois, j’ai choisi d’en prendre une toute faite.

LES INGRÉDIENTS

  • Une pâte brisée
  • 1L de lait : de votre choix, moi j’ai pris du lait de noisette, mais n’importe quel lait fera l’affaire.
  • 1 gousse de vanille
  • 4 oeufs
  • 50g de sucre non raffiné (que vous pouvez remplacer par du sirop d’agave ou de la stévia)
  • 1 càc d’arôme de vanille
  • 90g de Maïzena (ou fécule de maïs)

LA RECETTE

1/ Préchauffer le four à 200°C et foncer un moule à tarte avec la pâte piquée au fond.

2/ Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille coupée en deux et les grains récoltés.

3/ Mélanger l’agent sucrant choisi avec la Maïzena, puis ajouter les oeufs bien battus. Il faut obtenir une pâte bien lisse et homogène, je vous conseille donc de tamiser la Maïzena.

4/ Verser le lait sur le mélange précédent, en ôtant les gousses de vanille. Pour éviter les grumeaux, je passe le tout au chinois.

5/ Bien mélanger pour obtenir une pâte très homogène. Une fois le mélange prêt, le remettre sur feu doux, tout en remuant. Normalement, l’appareil devrait déjà avoir bien épaissi, mais si ce n’est pas le cas, le laisser sur le feu jusqu’à ce qu’il épaississe.

6/ Verser l’appareil sur le fond de tarte.

7/ Faire cuire pendant 25-30 minutes en surveillant bien : le dessus va commencer à brunir tout doucement.

Note : Je conseille de faire votre flan la veille pour qu’il ait le temps de durcir. En le sortant du four, même si vous le laissez reposer au frigo, il risque d’être encore un peu « fondant ».

Voilà ! Une recette simple, rapide et efficace !! N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez d’autres recettes.


Recette n°7 : Galettes de brocolis

BROCOLI. C’est presque devenu un gros mot. La hantise de tous les enfants et de certains adultes de ce monde. Et pourtant, le brocoli est un légume extrêmement bon pour la santé. J’ai donc eu envie de vous partager ma recette de galettes de brocolis, qui peuvent être mangées seules ou même en substitution à la viande pour un burger veggie !

LES INGRÉDIENTS

  • 300g de brocolis (frais ou surgelés)
  • 80g de farine (j’ai choisi de l’épeautre mais libre à vous d’en prendre une autre)
  • 40g de parmesan (facultatif)
  • 1 oeuf

LA RECETTE

1/ Préchauffer le four à 200°C et faire cuire les brocolis. J’ai choisi une cuisson à l’eau et fait en sorte que mes brocolis soient bien tendres : cela va faciliter l’étape suivante.

2/ Réduire les brocolis en purée, à l’aide d’un presse-purée, d’un moulin à légumes, d’une spatule en bois (il faut qu’ils soient hyper tendres dans ce cas) ou encore d’un mixer plongeant si vous préférez une texture plus lisse.

3/ Ajouter la farine et le parmesan et mélanger : on obtient normalement une pâte assez lisse et épaisse.

4/ Ajouter l’oeuf battu et mélanger.

5/ Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, façonner des galettes. Pour qu’elles soient bien régulières, j’ai pris un emporte-pièce. Le nombre de galettes va dépendre de leur taille, mais vous pouvez, bien sûr, les façonner de la façon qui vous plait.

6/ Enfourner pour 15-20 minutes. Elles devraient commencer à légèrement dorer sur le dessus et sur les côtés.

Et voilà une petite recette pour vous réconcilier avec ce légume dont on ne doit pas prononcer le nom !


Recette n°6 : Verrine pomme-saumon

Je continue dans ma lancée et ma ruée vers les recettes healthy ! Franchement, qui aurait cru que j’aimerais autant ça ? J’en suis à ma 6e recette et je suis toujours aussi motivée ! En attendant de recevoir mes prochains colis qui vont donner lieu à de nouveaux articles mode et beauté (surtout beauté, vous allez pouvoir le constater bientôt je l’espère…).

J’ai tenté les plats de résistance, j’ai tenté les desserts, j’ai tenté les goûters. Cette fois-ci, c’est à une entrée que je m’attaque. Dans mes placards ? Une malheureuse pomme égarée et survivante et du saumon. Dans ma tête ? Et si je tentais une verrine ?

LES INGRÉDIENTS

  • 1 pomme : j’ai choisi une Granny Smith, parce que c’est ma sorte préférée et son goût acidulé se marie super bien avec le saumon
  • 5 tranches de saumon fumé
  • 1 oignon
  • Du jus de citron : j’ai pris du jaune et du vert mais l’un des deux convient très bien aussi
  • De la ciboulette
  • Tomates cerises (facultatif)

LA RECETTE

1/ Couper la pomme en dès. Je n’ai pas retiré la peau pour conserver du goût, mais si vous préférez sans, vous pouvez l’enlever. Ajouter un peu de jus de citron jaune et réserver.

2/ Couper le saumon en dès également. Ajouter du jus de citron (ici, j’ai préféré le citron vert).

3/ Couper l’oignon en dès (bref vous aurez compris on coupe tout en dès ici !).

4/ Mélanger l’ensemble des ingrédients précédents, puis ajouter la ciboulette. Rectifier l’assaisonnement avec le jus de citron, sel et poivre.

5/ Servez dans des verrines et décorer de tomates cerises et de ciboulette.

Aussi simple que ça ! Rapide, facile et super efficace.


Recette n°5 : Pâte à tartiner healthy

On connait tous la célèbre marque de pâte à tartiner dont beaucoup de monde raffole. Et je dois avouer que j’adore ça moi aussi ! Mais ayant bousculé l’ensemble de mes habitudes alimentaires j’ai souhaité trouver une alternative plus saine, et notamment sans huile (que ce soit huile de palme ou une autre).

J’ai donc décidé de me lancer dans la confection d’une pâte à tartiner maison. Comme je souhaite également éviter le gaspillage, j’ai voulu faire avec mes fonds de placards et il me restait de la poudre d’amandes. Du coup, au lieu de faire ma base à la noisette, j’ai plutôt choisi une base amande. Ça permet un peu d’originalité et de diversité, recette qui a beaucoup plu à mon chéri, qui est toujours mon premier cobaye.

La recette nécessite très peu d’ingrédients et permet facilement d’agrémenter une galette de riz, du pain aux céréales ou encore une brioche healthy (dont je vous proposerai bientôt la recette !).

LES INGRÉDIENTS

  • 200g de chocolat noir : comme pour la recette du gâteau chocolat-courgette que vous pouvez retrouver ici à vous de choisir le pourcentage que vous souhaitez, en gardant à l’esprit que plus il est élevé, moins le chocolat est sucré. En fonction de vos goûts, vous pourrez donc choisir le chocolat qui vous convient le mieux. Pour cette recette, j’ai choisi un chocolat à pâtisser à 52 %, étant donné que je ne mets pas de sucre ; le chocolat étant amer et la purée d’amandes également à mon goût.
  • 300g de purée d’amandes
  • 50g de poudre d’amandes
  • 1/2 càc d’arôme de vanille (optionnel)

LA RECETTE

1/ Faire fondre le chocolat à la casserole en surveillant bien pour qu’il ne colle pas. On évite le bain-marie qui prend beaucoup trop de temps et qui (à mon sens) n’est pas efficace. Vous pouvez opter pour l’option au micro-ondes mais je recommande quand même la casserole.

2/ Lorsque le chocolat est bien fondu, ajouter la purée d’amandes en remuant pour bien fondre les deux matières.

3/ Incorporer la poudre d’amandes en fouettant énergiquement.

Astuce : Je recommande de chauffer le chocolat à la casserole, comme je l’ai dit plut haut, pour la simple et bonne raison qu’il est plus facile de lier les autres ingrédients lorsque l’on conserve une température chaude. Si vous le faites au micro-ondes, le mélange risque de refroidir plus vite. Et un chocolat qui refroidit est un chocolat qui fige.

4/ Servir dans des pots. Vous pouvez également les congeler car ils ne se conservent bien sûr pas aussi bien qu’une pâte à tartiner achetée dans le commerce. Pour la conservation, je déconseille le frigo : même si la pâte est très liquide quand vous la mettrez en pot, elle va durcir puisque le chocolat va refroidir. Au frigo, l’effet sera double et elle risque d’être dure comme de la pierre.

Pourquoi ne pas utiliser d’huile ? Tout simplement parce que la purée d’amandes en contient déjà ! N’oublions pas que les amandes sont des oléagineux : ils contiennent donc naturellement de la matière grasse donc inutile d’en rajouter.

Et voilà ! N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà testé ou ce que vous en pensez.


Recette n°4 : Chocolat chaud healthy

Je crois que je vais finir par ouvrir un blog de recettes ! En réalité j’adore cuisiner et je suis très contente de vous proposer aujourd’hui une recette sucrée, plutôt pour le goûter, rapide, hyper facile et saine !

LES INGRÉDIENTS

  • 250 mL de lait végétal : je vous conseille noisette ou amande, mais la recette fonctionne avec n’importe quel lait. J’ai choisi noisette pour cette recette
  • 1 cuillère à café de cacao non sucré (type Van Houten)
  • 1 cuillère à café de miel (que vous pouvez remplacer par une autre source de sucre)
  • 1/2 cuillère à café d’arôme de vanille (optionnel)

LA PRÉPARATION

1/ Faire chauffer le lait à feu moyen. Attention le lait déborde très vite, veillez à toujours remuer. Si vous le souhaitez, vous pouvez mettre à ce stade de la cannelle : ça donnera un effet chocolat chaud de Noël avec une touche un peu épicée.

2/ Ajouter progressivement le cacao pour qu’il se mélange bien au lait et laisser frémir. Vous pouvez mettre plus qu’une cuillère si vous voulez un goût plus intense, mais personnellement, je trouve le mélange trop épais avec 2 cuillères.

3/ Incorporer l’arôme de vanille et le miel puis remuer une dernière fois.

4/ Il n’y a plus qu’à servir !

Et voilà de quoi réchauffer nos coeurs pendant cette période difficile !


Recette n°3 : Le gâteau chocolat-courgette

Décidément, le confinement donne des envies de nourriture ! Et pour assouvir ce besoin tout en restant dans une optique de repas sains, je me suis lancée dans la réalisation d’un gâteau au chocolat. Mais pas que ! Le titre n’est pas une blague, la cuisine saine c’est savoir revisiter les classiques et oser mettre des aliments là où on aurait jamais pensé les mettre, comme pour la pizza à la patate douce, que tu peux retrouver ici

Donc, me voici devant mon moule avec ma tablette de chocolat et le regard suspicieux de mon homme qui ne comprend pas pourquoi je tiens du chocolat noir dans une main et une râpe à courgette dans l’autre.

LES INGRÉDIENTS

  • 200g de chocolat noir : vous pouvez choisir celui que vous préférez, sachant que plus le pourcentage est élevé, moins le chocolat est sucré.
  • 200g de courgettes râpées (ça équivaut environ à deux courgettes)
  • 3 oeufs
  • 80g de farine (comme d’habitude j’ai pris de l’épeautre, mais libre à vous de prendre celle que vous voulez)
  • 1/2 sachet de levure chimique (environ 5-6g)
  • 50g de poudre d’amandes (optionnel)
  • 80g de sucre (là encore c’est optionnel)

Je précise que le sucre est optionnel : il convient d’adapter la quantité à votre goût en sucre. Vous pouvez aussi l’adapter en fonction du pourcentage de cacao contenu dans votre chocolat. Pour cette recette, j’ai choisi du chocolat pâtissier, parce que je trouve que c’est le meilleur et le plus simple à travailler en cuisine. Il contient 52 % de cacao et par conséquent, me permet de me passer du sucre. Mais si vous prenez un chocolat à 90 % par exemple, il est possible d’ajouter du sucre pour casser le côté amer. En fait, c’est avant tout une question de goûts personnels.

Dernière précision avant la recette (promis ensuite on y va !) : vous pouvez choisir le sucre de votre choix (sucre de coco, sucre de canne, sucre blanc, sucre complet etc.) ou le remplacer par des alternatives telles que le sirop d’agave, la stévia, ou encore du miel. Ou comme moi, vous pouvez ne rien mettre du tout. Comme je l’ai déjà précisé, ce n’est qu’une question de goût.

LE MATÉRIEL

  • Une râpe très fine à légume ou si vous en avez un, un robot multifonctions
  • Un économe / pèle-patates
  • Un moule à charnière
  • Un saladier
  • Une passoire
  • Une maryse
  • Un fouet

LA RECETTE

Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6).

1/ Dans un premier temps, éplucher et râper finement la courgette. Il faudra ensuite la laver puis l’essorer dans un linge propre jusqu’à ce qu’elle ne produise plus d’eau.

Note : on part évidemment du principe que les 200g de courgettes, sont 200g égouttés.

2/ Faire fondre le chocolat (micro-ondes, casserole ou bain-marie). Je vous conseille le micro-ondes. Pourquoi ? Parce que le bain-marie c’est long, parce que la casserole ça colle alors que le micro-onde c’est rapide. On casse les carreaux, 2 minutes au micro-ondes, on remue et c’est fondu !

3/ Fouetter les oeufs dans un saladier. Si vous avez choisi de mettre du sucre, il faudra le fouetter avec les oeufs pour obtenir un mélange mousseux.

4/ Ajouter le chocolat fondu et fouetter jusqu’à obtenir un mélange homogène. À ce stade de la préparation, j’ajoute également ma poudre d’amandes, qui est ma petite touche perso, et je mélange bien.

5/ Il est temps de mettre la farine et la levure, tamisées c’est mieux, comme je le dis souvent, pour éviter au maximum les grumeaux. On peut travailler le mélange au fouet ou à la maryse, au choix.

6/ La dernière étape, c’est les courgettes râpées. Les incorporer au mélange à la maryse et mélanger la pâte de façon à avoir de la courgette partout.

Alors, j’en conviens, la pâte à l’air étrange… Mais c’est presque terminé !

7/ Chemiser le moule avec du papier cuisson ou avec du beurre (je préfère l’option sans gras, mais évidemment, ça marche aussi !) et une fois la pâte versée dedans, on enfourne pour 20 à 25 minutes en surveillant la cuisson. Comme toujours, on s’arme d’un couteau ou d’une aiguille à tricoter comme mamie dans le temps et si la lame ressort sèche, c’est prêt !

Mon premier cobaye a été mon chéri, qui, bien qu’il ait été dubitatif, a été très agréablement surpris !

En réalité, ça peut faire peur car on voit quand même bien dans la pâte crue que la courgette est présente. Mais pas de panique, lorsque l’on coupe le gâteau, elle ne se voit pas et surtout elle ne se sent pas !

L’idée de la courgette, permet de remplacer une partie ou tout (dans certaines recettes) de la farine et du beurre, ou tout autre ingrédient gras.

N’hésitez pas à tester et à me dire ce que vous en avez pensé !